2020

Communications


Lelièvre Samuel, « L’articulation ricœurienne entre herméneutique et phénoménologie : héritage et perspectives [Ricoeur’s articulation between hermeneutics and phenomenology: legacy and prospects] », conférence internationale Ricoeur 2020, Katholieke Universiteit Leuven (Belgique), 21 novembre 2020.

Résumé: L’un des héritages de la philosophie ricoeurienne est son approche de l’herméneutique à partir d’un cheminement philosophique où la phénoménologie occupe une place centrale. Ricoeur ne s’est pas rattaché de manière directe et immédiate à une tradition herméneutique telle qu’issue du contexte germanophone mais a élaboré une approche qui lui est propre avant de la confronter à cette même tradition. Ainsi pourrait-on considérer qu’un renouvellement est apparu, inspirant des approches contemporaines. Dans « Phénoménologie et herméneutique en venant de Husserl » (1975), Ricoeur s’attache à relier et interroger le lien entre phénoménologie et herméneutique. Faisant référence de manière critique à ce mode d’articulation, Claude Romano veut montrer, dans Au cœur de la raison, la phénoménologie (2010), qu’on ne doit considérer ni une forme de correction herméneutique de la phénoménologie ni la nécessité d’une greffe entre les deux mais une phénoménologie en tant qu’herméneutique et inversement. Sans contester de front le positionnement et la reformulation de Romano, il nous semble que cette critique manque plusieurs aspects de l’approche ricoeurienne. Le but de cette communication est de revenir plus en détails sur cet échange indirect entre Ricoeur et Romano, l’un visant davantage à préparer le terrain d’une herméneutique se caractérisant par une reconnexion d’une herméneutique post-heideggérienne avec une herméneutique épistémologique et une ouverture aux sciences humaines et sociales, l’autre s’attachant à mettre au jour les visées d’une phénoménologie renouvelée, les deux cherchant malgré tout à définir la nature de cette relation entre phénoménologie et herméneutique.

Abstract:


Lelièvre Samuel, « Herméneutique du cinéma [Film hermeneutics] », séminaire L’interprétation en acte, EHESS, Paris (France), 12 juin 2020. 

Résumé: Les études sur le cinéma ne sont pas déterminée, d’une manière générale, par rapport à l’herméneutique ; elles ont même entretenu un préjugé négatif à son égard. En effet, les paradigmes sémiologique puis cognitiviste, tels que mis en œuvre dans ce domaine, tendent à réduire l’interprétation à un paramètre d’ajustement dans un discours s’ancrant, pourrait-on dire, dans un fonctionnalisme visant ‘ce qu’est un récit filmique’ ou ‘comment on comprend un film’. Cette situation relève d’une forme de déni du rôle effectif de l’interprétation et de sa complexité. Sur un plan théorique (propre à ce domaine), on trouve une tendance à engager un rapport à un ‘texte’ sans tenir compte des héritages de l’herméneutique sur ce point. Sur un plan épistémologique (rattaché au paradigme cognitiviste), l’interprétation est reliée à une compréhension en considérant que des règles subsument le rapport de la première à la seconde, quand la philosophie contemporaine de l’esprit post-davidsonienne accorde un rôle décisif à l’interprétation. Pour autant, l’idée d’une ‘herméneutique du cinéma’ a pu émerger depuis une décennie. Cette situation découle en partie des abus énoncés précédemment. Pour autant, il reste nécessaire de distinguer l’intégration d’une pensée herméneutique à l’explication et la compréhension du cinéma – par exemple dans Martin Seel, Die Künste des Kinos (2013) ou Daniel Yacavone, Film Worlds (2014) – d’une extension d’une herméneutique post-moderne au champ du cinéma – par exemple dans Fredric Jameson The Geopolitical Aesthetics (1995) qui fait du cinéma le lieu où s’incarnerait une condition post-moderniste (celle du capitalisme tardif) et de sa critique. On peut penser que l’herméneutique ricœurienne est susceptible de contribuer à ces développement, au plan général d’une mimèsis et d’une ontologie du cinéma, au plan spécifique des rapports entre cinéma, temps, et récit, et au plan d’une herméneutique du champ social, à travers la notion d’imaginaire social.

Abstract:


samuellelievre.com © 2012 – 2022. Tous droits réservés.

[Page en construction]