2019

Communications


Lelièvre Samuel, « Hermeneutics, psychoanalysis, and picture. Ricœur at an epistemological crossroads [Herméneutique, psychanalyse, et image. Ricœur à un carrefour épistémologique] », atelier d’été Fonds Ricœur / Society for Ricoeur Studies, Fonds Ricœur / IPT, Paris (France), 18 juin 2019. 

Résumé: Cette présentation envisage un lien entre herméneutique, psychanalyse, et image dans l’évolution de la philosophie de Ricœur. Concernant ces trois domaines, le philosophe a pu se trouver à un carrefour épistémologique donnant sur diverses voies possibles. On trouve d’abord une voie effectivement empruntée par Ricœur, à savoir une psychanalyse de l’art en lien avec la théorie freudienne et dans le cadre d’une herméneutique se référant à un symbolisme analogique et dialectique. Elle partirait d’une phénoménologie de la volonté jusqu’à une lecture de Freud et aboutirait à une confrontation entre herméneutique et philosophie du soupçon. Par ailleurs, cette approche de la psychanalyse freudienne a été confrontée à la philosophie de l’imagination de Ricœur. Une sémiotique de l’image en découle et conduirait ailleurs ; elle n’a pas été beaucoup exploré par le philosophe mais se jouait à proximité de La métaphore vive. Enfin, on pourrait envisager une voie que Ricœur a empruntée indirectement en se confrontant à la théorie freudienne mais qui ne peut lui être superposée : l’herméneutique épistémologique, laquelle comporte une dimension psychologique. Pour résumer, Ricœur s’est intéressé à la psychanalyse en venant de la psychanalyse de l’art ; ce faisant, il s’est confronté à la psychologie questionnée traditionnellement par l’herméneutique épistémologique ; mais on peut se demander si la seconde herméneutique de Ricœur (après La métaphore vive) permet de passer d’une psychologie de l’exception ou de la déviance à une psychologie de la règle « naturelle » ou de la norme. La critique par Ricœur de la psychologie de l’herméneutique de Dilthey, qui diffère de celle de Heidegger et de Gadamer, pourraient révéler ses limites. Si Ricœur ne franchit pas vraiment le cap de la naturalisation qui découle des sciences cognitives ou des neurosciences, cela n’empêche pas de reconsidérer cette dernière option, notamment dans le sillage des préoccupations du philosophe depuis Du texte à l’action et au-delà.

Abstract:


[Page en construction]

samuellelievre.com © 2012 – 2022. Tous droits réservés.